Sortie du documentaire de 52': " DANS LES VILLE DE GRANDE SOLITUDE "

Version Française


          A Bordeaux, comme partout ailleurs, les Sans Domiciles Fixes (SDF) sont encombrés et stigmatisés par leurs bagages. C'est pourquoi, pour favoriser l'intégration des SDF, une association a monté un projet de "bagagerie" qui permettra aux sans abris, sur la voie de l'insertion, de déposer leurs affaires, le temps pour eux d'accomplir des démarches.

          Les élus de la ville, la Fondation Abbé Pierre, ainsi que des partenaires privés, comme DOMOFRANCE, propriétaire du lieu rue Ausone, fournit gratuitement le local, mais aussi, VINCI, EDF, ERDF, et enfin la FÉDÉRATION DU BÂTIMENT, soutiennent la bagagerie. Les riverains quant à eux ne partagent pas du tout le même enthousiasme. Bien au contraire. Le projet a suscité le tollé dans le quartier avec ce qu'il faut de pétitions et de réunions houleuses et contestataires. Riverains et commerçants du quartier s'opposant  au projet notamment en raison du nombre de casiers (150), des nuisances qu'engendrerait l'arrivée massive de SDF mais aussi du manque de communication de la mairie sur le sujet.

          La présence des SDF dans l'espace public suscite de nombreuses réactions de l'opinion et des pouvoirs publics. "Le sujet des SDF, est un problème social visible à l'oeil nu qui suscite des réactions individuelles variées". Que faut-il comprendre quand celles-ci s'expriment sur le registre de la compassion en hiver et sur celui de l'exaspération et de l'indignation en été ? La pauvreté n'est-elle supportable qu'à distance raisonnable ?

 

Version Anglaise


          In Bordeaux, as elsewhere, the homeless Fixed (SDF) are congested and stigmatized by their luggage. Therefore, to promote the integration of the homeless, an association set up a project of "luggage" that will allow homeless on the road to integration, to file their business, time for them to perform approaches.

           Elected officials of the city, the Abbé Pierre Foundation and private partners support the luggage. Residents for their part do not share the same enthusiasm. Quite the contrary. The project sparked an outcry in the neighborhood with the right amount of petitions and protest meetings and stormy. Residents and shopkeepers opposed to the project partly because the number of traps (150), nuisance accruing from the influx of homeless people but also the lack of communication from the town hall on the subject.

           The presence of the homeless in public places raises a number of reactions of public opinion and government. "The subject of the homeless, is a social problem visible to the naked eye that causes a variety of individual reactions." What does it mean when they speak on the record of compassion in the winter and that of the exasperation and indignation in the summer? Poverty is it tolerable that distance?

Bordeaux

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×